Casse-noisettes

Le mois de juin, l’été qui approche, la fac désertée … sauf par quelques irréductibles gaulois de Licence qui sont venus passer le rattrapage de Textes essentiels de la Communication et d’Histoire de la presse. Ils sont à peine une quinzaine dans un grand amphi. A leurs yeux écarquillés, je vois bien que le sujet les inspire moins que les plages de sable fin d’Ibiza et la musique de David Guetta … et à la lecture des copies, j’en ai la confirmation (#déception).

Me revoilà devant le grand dilemme des notations, avec en plus la question de « dernière chance » sous-entendue par l’épreuve en elle-même. Débat philosophique et tempête de cerveau avec moi-même : « ok, ils n’ont pas été bons sur ce coup-là, mais ils sont venus … », « oui mais ils auraient pu réviser un minimum quand même … », « peut être que mon cours les a gavés et donc que c’est de ma faute s’ils sont mauvais … », « qui suis-je pour leur dire qu’ils valent 4/20 ou 15/20 ? … », « ça correspond à quoi un point ? … », « pourquoi les notations partent toujours de 20 et descendent vers le zéro ? … », « comment mesure t-on une progression et est-ce mesurable à l’université ? … », « s’ils n’ont pas leur année à cause de ma note … », « si je leur mets 18, est-ce que quelqu’un s’appercevra du décallage entre la note et le contenu ?… », « oui mais dans ce cas-là, je suis une pure démago… », « est ce que c’est grave d’être démago ?… », « euh, vu que l’enseignant est censé être le référent, oui, je vais dire que c’est grave … » … (#questions essentielles de pédagogie)

Finalement, je n’irai pas par 4 chemins : je compte le nombre de mots de la copie, je le divise par le nombre de fautes lexicales, je multiplie le résultat par le n° étudiant et je fais une racine carré du tout. En arrondissant, j’arrive à trouver un résultat cohérent … Et si c’était vrai ? (#piteux roman d’été)

Publicités
Cet article, publié dans Les cours à l'université, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Casse-noisettes

  1. fabien dit :

    c’est super vrai ce que t’écris. Je suis également passé par ce stade de réflexion mais bon après que mon cerveau ait explosé, je l’ai laissé au repos puis j’ai repris la correction avec impartialité. On donne la note la plus impartiale possible et on se dit si c’est mauvais bin ce n’est pas de notre faute (pour la notation) c’est la copie qui est ainsi. C’est assez froid comme méthode mais bon c’est également la plus « juste » peut-être… Noter 2 fois les copies c’est un bon moyen pour trouver la note la plus appropriée… Mais c’est sur que c’est prise de tête. La meilleure méthode est le lancer de copies dans les escaliers: les plus près ont la meilleure note puis ça va en décroissant. Seul inconvénient, il faut avoir des escaliers -_-

  2. Frédéric AUBRUN dit :

    Tout le monde me parle de cette méthode du lancer de copies dans les escaliers! C’est un peu hard quand même! Moi je note deux fois : la première fois de façon spontanée au crayon à papier, avec une petite marge (ex: 13-15) et la seconde fois au stylo rouge après avoir lu toutes les copies je décide de la note finale. Oui, c’est long!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s