Vérifier ses sources : pour quoi faire ?

En me googlant, j’ai trouvé l’article d’une étudiante-journaliste sur le Colloque Médias 011 auquel j’ai participé le 8 décembre dernier. Bon, je me calme parce qu’hier c’était la journée de la gentillesse et que j’ai décidé de jouer les prolongations, mais il ne me semble pas que l’écriture d’articles journalistiques réside dans l’amalgame incertain de mots qui sonnent bien. Et donc, je cherche encore la signification de cette phrase que j’espère n’avoir jamais prononcée de la sorte (ou alors j’étais sous cocaïne …) :

« La mémoire numérique est un centre de stockage de l’information universel, illimité, et surtout ineffaçable qui de fait permet « d’éviter l’oubli humain », déclare Nathalie Walczak, chercheuse au laboratoire ELICO.« 

Quant à « un problème de vieux con « , si c’était le patron de Google qui avait prononcé cette phrase, ça aurait fait grandement avancer ma thèse car je pense que ça aurait soulevé un tollé général dans le monde. Mais il n’en est rien. Les personnes que j’ai citées dans ma communication sont Peter Fleischer, le responsable des données personnelles chez Google, qui a dit « qu’il n’y a pas de traduction en anglais pour le droit à l’oubli » et Jean-Marc Manach (qui est peut être devenu patron de Google en mars dernier, mais il le tient bien secret …), journaliste et auteur de « La vie privée, un problème de vieux con? » en vente dans toutes les bonnes librairies …

Sinon, Jean Frayssinet n’est pas simplement professeur mais Professeur émérite : c’est un petit mot qui signifie beaucoup … Et la citation de Nietzsche en introduction, il faut la comprendre avant de la poser n’importe où (elle va avec le 3ème paragraphe, concept de mémoire …).

Je mets tout de même le lien vers cet article (mais j’ai hésité parce que l’auteur pourrait s’imaginer que l’augmentation du nombre de visites = reconnaissance de son travail). C’est surtout pour me souvenir, pour faire un travail de mémoire 🙂

http://www.journalisme-juridique.fr/article-le-droit-a-l-oubli-la-memoire-du-net-passee-sous-scellee-101899910.html

Sinon, ma vraie communication, elle est là : http://www.medias011.univ-cezanne.fr/fileadmin/Medias11/Documents/A2/WALCZAK.pdf

Publicités
Cet article, publié dans Enervement, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s