Recrutement de 3 post-doctorants à l’EHESS au 15 février 2013

Ces emplois concernent les différents domaines des sciences humaines et sociales.

Durée : 1 an.

Ils sont proposés aux jeunes chercheurs ayant soutenu récemment (depuis le 01-01-2010) une thèse de doctorat dans un autre établissement que l’EHESS, en France ou à l’étranger. Les candidats ne doivent jamais avoir été bénéficiaires d’un contrat de travail géré par l’EHESS.

 Le candidat indiquera (jusqu’à 3 maximum) le(s) laboratoire(s) ou centre(s) de recherche de l’EHESS (ou auquel l’EHESS est associée) au sein desquels il souhaiterait être accueilli pour y inscrire son projet de recherche dans l’un des programmes d’activités du laboratoire/centre.

 Pour s’inscrire, les candidats doivent remplir le formulaire en ligne :
FORMULAIRE : cliquez ici

et y insérer les documents suivants :

  • un curriculum vitae avec la liste des publications
  • la copie du diplôme de doctorat
  • le rapport de soutenance de la thèse de doctorat
  • une lettre de candidature, adressée à l’attention du président de l’EHESS
  • le(s) nom(s) du/des laboratoire(s) ou centre(s) de recherche de l’EHESS
  • un projet de recherche et d’activités post-doctorales (en cinq pages maximum) rédigé dans le cadre d’une année et s’insérant précisément dans le programme du/des laboratoire(s) ou centre(s) de recherche de l’EHESS ou lié(s) à l’EHESS, à Paris, Marseille, Toulouse ou Lyon

Les candidatures se font uniquement en ligne et devront être validées en cliquant sur le bouton du formulaire « Candidater », au plus tard le 10 janvier 2013 à minuit (GMT + 1h Paris)

 Une confirmation de réception du formulaire, sous réserve de recevabilité de la candidature à un emploi de post-doctorant à l’EHESS, sera envoyée automatiquement par mail à l’adresse email indiquée dans le formulaire par le candidat.

Les résultats seront disponibles à partir du 7 février 2013 sur le site de l’EHESS – rubrique « Recrutements/chercheurs »

Pour toute information complémentaire, merci de contacter, exclusivement par mail, Monsieur Da Silva : mdasilva@ehess.fr

Publié dans Proposition de travail | Laisser un commentaire

Journées d’étude « Vers un sociologie des réputations ? »

Deux journées d’étude « Vers une sociologie des réputations ? » auront lieu à Amiens les 24 et 25 janvier prochains.

Organisateurs : Jean-Samuel Beuscart, Anne Jourdain, Sidonie Naulin et Marie Trespeuch

Laboratoire du CURAPP – UMR 7319                    

 

PROGRAMME :

Jeudi 24 janvier

10h : Accueil des participants

10h15-10h30 : Ouverture des journées par Frédéric Lebaron, directeur du CURAPP

10h30-11h : Pierre-Marie Chauvin et Jean-Samuel Beuscart Introduction : paysage bibliographique de la réputation

11h-12h30 : Session 1 – Réputation sur les marchés de l’art

Discussion : Serge Katz

Alain Quemin. Le « Kunstkompass » : star des palmarès, palmarès des stars. Analyse sociologique d’un instrument d’objectivation de la réputation dans les arts visuels

Mathieu Trachman. Splendeurs et misères des actrices pornographiques. La construction des réputations sur le marché des fantasmes

Muriel Mille. Des scénaristes de télévision face à la « mauvaise réputation » du feuilleton qui les emploie

14h-16h : Session 2 – Les réputations en ligne

Discussion : Dominique Cardon

Clémence Pène. La e-reputation des experts en e-reputation

Ivana Pais, Cecilia Manzo, Francesco N. Moro. The online reputation of prominent professional actors: comparing networks on Twitter and Facebook

Dominique Boullier. Médiologie des réputations

Constance Georgy. La réputation personnelle sur Internet, marché en devenir ? Enquête auprès d’agences d’e-réputation et de conseillers en identité numérique

16h30-18h : Session 3 – Réseaux relationnels et réputation

Discussion : Alexandra Bidet

Fanny Girin. La « réputation », un outil pour mesurer le travail externalisé

Tiphaine Barthélemy. La réputation selon Saint-Simon

Nicolas Lefèvre. La réputation comme dispositif de jugement sur le marché du travail cycliste

Vendredi 25 janvier

9h30-11h : Session 4 – Réputation et qualité académique

Discussion : Frédéric Neyrat

Gloria Origgi. De la société de l’information à la société de la réputation : le cas de la réputation scientifique

Stéphanie Mignot-Gérard et François Sarfati. Dispositif de jugement sur la qualité ou instrument de  construction de la réputation ? Le cas d’un classement universitaire

Marie-Pierre Bès et Johann Chaulet. Le rôle des Associations d’anciens élèves dans le maintien de la réputation de l’Alma Mater

11h15-12h45 : Session 5 – Réputation et dynamiques locales

Discussion : Pierre-Marie Chauvin

Vincent Cardon. La guerre des étoiles. La réputation hôtelière à l’épreuve du web contributif : le cas TripAdvisor

Fabien Eloire. Gastronomie et réputation : la reconnaissance des pairs, un enjeu pour les Chefs

Anne Lambert. Réputation et marché immobilier : La coproduction de la réputation d’un quartier neuf par les acteurs de marché, les habitants et les élus locaux

14h15-15h45 : Session 6 –  Le travail réputationnel dans les mondes amateurs

Discussion : Patrice Flichy

Dominique Pasquier. La « vitrine » amateur : étude du cas Allociné

Kevin Mellet et Jean-Samuel Beuscart. La conversion de la notoriété en ligne. Une étude des trajectoires des vidéastes pro-am.

Géraldine Bois, Anne-Cécile Nentwig, Emilie Saunier et Olivier Vanhée. Les blogs de lecteurs et le « travail réputationnel » des éditeurs

15h45-16h30 : Discussion finale et clôture des journées

Publié dans Colloques et séminaires | Tagué | Laisser un commentaire

Poste d’ATER à Lille 3 : « Culture et anthropologie de la communication »

Un poste d’ATER est à pouvoir à Lille 3 sous le profil « Culture et anthropologie de la communication ». L’essentiel du service est consacré à l’encadrement de TD d’initiation à l’ethnographie en collaboration avec une équipe d’une dizaine d’enseignants.

Les candidats ont jusqu’au 19 janvier pour déposer une candidature.

Voici le lien avec toutes les informations utiles pour le recrutement ATER :
http://www.univ-lille3.fr/drh/rejoignez-luniversite-de-lille-3/enseignants-contractuels/

Pour toute information complémentaire: cedric.terzi@univ-lille3.fr

Publié dans Proposition de travail | Tagué | Laisser un commentaire

Recrutement d’un post doctorant, Paris 1

RECRUTEMENT D’UN POST-DOCTORANT – LABEX EHNE – AXE 6
STRUCTURE : UMR IRICE (Identités, relations internationales et civilisations de l’Europe) – Université de Paris 1 Panthéon Sorbonne, Paris 4 – Sorbonne, CNRS
UNITE UMR 8138 – http://irice.univ-paris1.fr/

POSTE CDD de post-doctorant à temps complet à compter du 01/03/2013
DUREE 1 an (renouvelable sur la durée du projet – 3 ans maximum)
REMUNERATION Salaire mensuel net : env. 2.200 €
FINANCEMENT LABEX EHNE – Investissements d’Avenir (voir descriptif du projet)
RESPONSABLE SCIENTIFIQUE Fabrice Virgili – Responsable Axe 6

DESCRIPTION DU POSTE
Dans le cadre du programme de recherches « Ecrire une histoire nouvelle de l’Europe » (EHNE), l’IRICE recrute un-e post-doctorant-e qui sera chargé-e de l’animation de l’axe 6 du projet « Genre et identités européennes». Il/elle sera chargé-e d’assurer un suivi scientifique et une coordination administrative des travaux de l’axe 6. Il/elle participera notamment à l’organisation des manifestations scientifiques et au comité de pilotage de l’axe 6 ainsi qu’aux différentes publications prévues dans le cadre du projet.
Il/elle assurera le suivi des groupes de travail et la coordination de la participation de l’axe 6 à la réalisation de l’encyclopédie en ligne du labex.
Il/elle devra impérativement résider à Paris ou dans sa région pour animer les travaux de l’axe et s’y consacrer à temps plein. Un bureau dans les locaux de l’Université sera mis à sa
disposition. Possibilité de déplacements à l’étranger et en région.

COMPETENCES REQUISES
Bonne maîtrise de l’anglais (avec capacités rédactionnelles) et du français.
Esprit d’initiative et capacité à s’intégrer dans un programme collectif.
Rigueur, autonomie et capacités d’organisation.
Capacité de coordination des travaux d’une équipe.
QUALIFICATIONS REQUISES
Doctorat en histoire contemporaine ou moderne en rapport avec la thématique de l’axe 6 du LABEX. Avoir soutenu sa thèse depuis moins de 3 ans.

DOSSIER DE CANDIDATURE :
– CV avec la liste des publications
– Lettre de motivation
– Rapport du jury de thèse et résumé de la thèse
– Le ou les deux derniers articles publiés, si possible dans deux langues
– Lettre de recommandation si possible

MODALITES

Les candidatures sont à envoyer avant le 31/12/2012 à :
– Fabrice Virgili (virgili@univ-paris1.fr)
– l’IRICE (irice@univ-paris1.fr)
Résumé du projet :
Le LABEX EHNE, financé dans la 2e vague des Investissements d’Avenir, a pour objectif principal d’éclairer la crise que connaît actuellement l’Europe en reconstruisant une historiographie nouvelle de l’Europe qui s’adresse tout autant au monde scientifique qu’au monde enseignant, aux citoyens et aux politiques. Le projet réunit sept laboratoires
partenaires issus de quatre établissements (Paris 4, Paris 1, Nantes, Ecole des Chartes). EHNE engage ses participants pour une durée de 8 ans.

Sept axes de recherches ont été définis pour atteindre cet objectif.
1. L’Europe comme produit de la civilisation matérielle
2. L’Europe dans une épistémologie du politique
3. L’humanisme européen ou la construction d’une Europe « pour soi », entre affirmation et
crise identitaires
4. L’Europe comme « hors soi » : frontières, voisinage et altérité lointaine
5. L’Europe des guerres et des traces de guerre
6. Genre et identités européennes
7. Traditions nationales, circulations et identités dans l’art européen

L’objectif est de parvenir à la réalisation d’une production en histoire spécifique :
• Une encyclopédie analytique en ligne en lien avec une revue électronique et la mise en ligne de documents.
• 14 ouvrages, 2 par axes, dont l’un à mi parcours (2015) – en version anglaise et française.
• Une synthèse finale sous forme d’ouvrage collectif.
• Ateliers, journées d’études et colloques pour préparer ces publications.
L’axe 6 « Genre et identités européennes »
D’une approche depuis peu reconnue, le genre a fort à faire avec l’Europe. Que l’on considère l’Europe comme espace politique, un marché ou une aire culturelle, les rapports entre les sexes sont constitutifs de la définition de cet espace comme des divisions en son sein. L’axe genre et identités européennes développera ces questions autour de trois thématiques :
1/ l’accès à la citoyenneté des femmes et l’étude des formes genrées de la participation
politique ;
2/ la question de la réappropriation de leur corps par les femmes, tant du point de vue de la législation, des pratiques que de l’image ;
3/ le genre de la construction européenne concernant les deux dimensions suivantes : ce que les femmes ont fait à/pour l’Europe (émergence de l’idée européenne au sein des
organisations internationales de femmes, place des femmes dans les mouvements européistes, action des groupes de pression pour ou contre des politiques égalitaires de genre) ; ce que l’Europe, productrice de normes de genre, a fait aux femmes et au genre.
L’axe 6 aura bien entendu une dimension transversale vis à vis des autres axes du Labex avec lesquels existent de nombreux croisements.

Publié dans Proposition de travail | Tagué | Laisser un commentaire

Journée d’étude à l’ENSSIB – 14 décembre 2012

Reconnaissance & épaisseur temporelle

► Pour consulter directement le programme, cliquer ici.

Dans le cadre actuel d’une crise des temps, entendue comme présentéisme (Laïdi[1]), immédiateté (Rosa[2]), crise de l’avenir (Zarifian[3]), sentiment généralisé de manquer de temps (Chesneaux[4]), notre approche souhaite interroger l’épaisseur temporelle comme une sphère caractéristique de la reconnaissance.
La notion d’épaisseur temporelle permet à la fois de concevoir le présent comme un dialogue permanent entre le « champ d’expériences » (passé) et « l’horizon d’attente » (avenir) définis par Koselleck[5], et de prendre en compte les identités multiples d’un individu ou d’un collectif. C’est cette épaisseur temporelle que nous nous proposons d’interroger en tant que demande de reconnaissance, voire d’une lutte pour la reconnaissance.
Cette lutte pour la reconnaissance se manifeste par une demande de posséder un futur pour soi et pour sa lignée ; par une revendication de posséder un passé constitué de son histoire personnelle, de son histoire familiale, voire de son histoire sociale (en quelque sorte posséder un droit à la mémoire tout en bénéficiant d’un droit à l’oubli) ; et enfin une exigence de pouvoir vivre pleinement son présent et de maîtriser ses représentations de soi.
Après la reconnaissance amoureuse, la reconnaissance juridique et la reconnaissance sociale distinguées par Honneth[6], l’enjeu actuel ne serait-il pas de voir pris en compte une quatrième forme de reconnaissance ?
Pour répondre à cette question, nous proposons de réfléchir aux apports propres aux sciences de l’information et de la communication. En partant des concepts d’énonciation, de médiation, de logiques de réception et d’actions, des rapports entre le langage et la communication, de la production du sens et l’interprétation des contenus, des lieux, techniques, supports et dispositifs qui organisent la reconnaissance…,  il sera ainsi possible d’aborder les thèmes des identités numériques, des traces, de l’organisation ou encore des débats publics.

Temporalités de la reconnaissance & organisation
Comment sont prises en compte les identités multiples, les réalisations passées et les potentialités professionnelles dans les octrois de reconnaissance individuels sachant que ces octrois peuvent être intra-organisationnels (postes actuels et précédents dans la même organisation, ancienneté, projets, engagement syndical…), inter-organisationnels (reconnaissance de la carrière menée dans plusieurs entreprises, degré d’assimilation des salariés en régie…) et  extra-organisationnels (vie privée, famille…) ?

Temporalités de la reconnaissance : identités numériques & traces
Quelles attentes, revendications, formes de reconnaissance se font jour au cours des usages de l’informatique connectée en général, des médias sociaux en particulier ? Quelles formes de production

Temporalités de la reconnaissance : nouveaux acteurs dans le débat public et la communication institutionnelle
Face à la l’injonction de la participation qui à l’heure actuelle s’institutionnalise (création d’institution notamment la commission nationale du débat public (CNDP), de nouvelles modalités de conception de projet…), quelles formes de légitimité et de mise en visibilité de nouveaux acteurs sont mises en œuvre? Quels dispositifs légitiment les nouveaux participants au débat public ? Comment les institutions, les collectivités, les réglementations transforment la parole spontanée en marque de reconnaissance ? A quel moment donne-t-on la parole aux acteurs ?


[1] Z. Laïdi., Le sacre du présent, Paris, Flammarion, 2000
[2] H. Rosa., Accélération. Une critique sociale du temps, Paris, La Découverte, 2010
[3] P. Zarifian.,  Temps et modernité. Le temps comme enjeu du monde moderne, Paris,  L’Harmattan, 2001
[4] J. Chesneaux , Habiter le temps, Paris, Bayard, 1996
[5] R. Koselleck R., Le futur passé. Contribution à la sémantique des temps historiques, Paris, Editions de l’EHESS, 1990
[6] A. Honneth., La société du mépris. Vers une nouvelle théorie critique, Paris, Gallimard, 2007 ; A. Honneth., La lutte pour la reconnaissance, Paris, Cerf, 2000

 

Programme :

Matin

  • 9h-10h Accueil
  • 10h-10h30 Introduction de la journée
  • 10h30-11h30 : Conférencier invité : Claude Dubar, professeur émérite  de sociologie à l’UVSQ
    Du récit de soi à la reconnaissance d’une identité personnelle : Quelles discontinuités sociales et temporelles ?
  • 11h30-12h30 : Thématique 1 – Temporalités de la reconnaissance & organisation
    Discutante : Valérie Lépine, Université Pierre-Mendès-France – Grenoble 2, Gresec

    • Marie-France PEYRELONG, enssib, elico
      L’évaluation du personnel : La reconnaissance en tension entre l’épaisseur temporelle de l’individu et celle de l’organisation
    • Valérie LARROCHE, IUT Lyon3, elico
      Employabilité numérique : Quelles formes de temporalités sont reconnues des recruteurs ?

Après midi

  • 14h-15h45 : Thématique 2 – Temporalités de la reconnaissance : identités numériques & traces
    Discutante : Françoise Paquienséguy, Institut d’Etudes Politiques de Lyon, elico

    • Jean–Claude DOMENGET, Université de Franche-Comté, ELLIADD-OUN
      Rendre visible sa présence sur Twitter : Des temporalités de l’attention
    • Nathalie WALCZAK, Université Lyon 2, elico et CIM (Paris 3).
      Reconnaissance et gestion temporelle sur les médias sociaux
    • Christine CHEVRET, Université Paris 13, LabSic
      Le droit à l’oubli numérique et la présentation de soi en ligne
  • 16h-17h : Thématique 3 – Temporalités de la reconnaissance : nouveaux acteurs dans le débat public et la communication institutionnelle
    Discutante : Valérie Lépine, Université Pierre-Mendès-France – Grenoble 2, Gresec

    • Martine VILA-RAIMONDI, Gérald LACHAUD, Université Lyon 3, elico
      La dimension temporelle de la reconnaissance de la RSE dans le débat public. La contribution possible d’une perspective allagmatique
    • Valérie COLOMB, Institut d’Etudes Politiques de Lyon, elico
      Temps et reconnaissance : La mise en visibilité de nouveaux acteurs dans les projets complexes.
Publié dans Colloques et séminaires | Tagué , , | Laisser un commentaire

Vérifier ses sources : pour quoi faire ?

En me googlant, j’ai trouvé l’article d’une étudiante-journaliste sur le Colloque Médias 011 auquel j’ai participé le 8 décembre dernier. Bon, je me calme parce qu’hier c’était la journée de la gentillesse et que j’ai décidé de jouer les prolongations, mais il ne me semble pas que l’écriture d’articles journalistiques réside dans l’amalgame incertain de mots qui sonnent bien. Et donc, je cherche encore la signification de cette phrase que j’espère n’avoir jamais prononcée de la sorte (ou alors j’étais sous cocaïne …) :

« La mémoire numérique est un centre de stockage de l’information universel, illimité, et surtout ineffaçable qui de fait permet « d’éviter l’oubli humain », déclare Nathalie Walczak, chercheuse au laboratoire ELICO.« 

Quant à « un problème de vieux con « , si c’était le patron de Google qui avait prononcé cette phrase, ça aurait fait grandement avancer ma thèse car je pense que ça aurait soulevé un tollé général dans le monde. Mais il n’en est rien. Les personnes que j’ai citées dans ma communication sont Peter Fleischer, le responsable des données personnelles chez Google, qui a dit « qu’il n’y a pas de traduction en anglais pour le droit à l’oubli » et Jean-Marc Manach (qui est peut être devenu patron de Google en mars dernier, mais il le tient bien secret …), journaliste et auteur de « La vie privée, un problème de vieux con? » en vente dans toutes les bonnes librairies …

Sinon, Jean Frayssinet n’est pas simplement professeur mais Professeur émérite : c’est un petit mot qui signifie beaucoup … Et la citation de Nietzsche en introduction, il faut la comprendre avant de la poser n’importe où (elle va avec le 3ème paragraphe, concept de mémoire …).

Je mets tout de même le lien vers cet article (mais j’ai hésité parce que l’auteur pourrait s’imaginer que l’augmentation du nombre de visites = reconnaissance de son travail). C’est surtout pour me souvenir, pour faire un travail de mémoire 🙂

http://www.journalisme-juridique.fr/article-le-droit-a-l-oubli-la-memoire-du-net-passee-sous-scellee-101899910.html

Sinon, ma vraie communication, elle est là : http://www.medias011.univ-cezanne.fr/fileadmin/Medias11/Documents/A2/WALCZAK.pdf

Publié dans Enervement | Tagué | Laisser un commentaire

Administration mon amour

Cela fait 10 jours que j’ai commencé les démarches pour pouvoir faire imprimer les affiches pour notre journée d’information du 25 octobre, sachant que les locaux du service reprographie et le pôle financier de l’école doctorale sont séparés d’un seul étage …. Aux dernières nouvelles, il ne faut pas que la repro envoie directement le devis au pôle financier. Ils doivent me l’envoyer à moi, et ensuite moi je l’envoie au pôle financier qui pourra alors m’établir un bon de commande (après combien de rappels ? … je ne sais pas encore …). Le pire c’est que le pôle financier est capable de me dire qu’ils ne peuvent pas me l’envoyer par mail mais que je dois venir le chercher …

Je rappelle la repro car je n’ai toujours pas reçu de devis. Le gars me promet de me l’envoyer rapidement, je le remercie et j’attends 1 jour (long comme un jour sans devis …). Toujours rien … Je rappelle et là il me dit que la machine de facturation/devis est en maintenance, ils sont en train de changer de logiciel donc qu’il ne peut pas me faire le devis. Très gentiment, je lui demande s’il ne peut pas me le faire sur un papier avec un crayon. Il a rigolé. J’ai raccroché.

Je rappelle Paul Finance et demande si on est obligé d’avoir ce putain de bon de commande pour pouvoir imprimer en expliquant qu’il est impossible d’obtenir de devis. Et là elle me répond que ce n’est pas nécessaire, elle peut le payer à facturation ……………….. Etat de nervosité intense de mon côté.

Je rappelle la repro pour leur annoncer la bonne nouvelle, et le gars me dit très calmement que de toute façon, le bon de commande, c’était uniquement pour moi mais que eux ils n’en avaient pas besoin ………………………………. Etat de souffrance généralisé de mon côté.

A partir de là, je ne les lâche plus : je leur demande le format pour envoyer l’affiche, s’il faut que je regroupe les polices, que je sépare les couleurs, que je leur fournisse le fichier natif. Finalement, un fichier pdf suffira. La question du délai d’impression : le gars me dit 1 semaine, je lui réponds que ce sera trop tard et que notre réunion sera passée, ça ne l’émeut pas. Alors je lui parle de son chef et là tout de suite la conversation est un peu plus ouverte. Il va vérifier auprès de lui. C’est OK pour dans 2 jours. Je n’ai jamais trouvé une imprimante aussi rapide 🙂

Qui avait parlé de dégraisser le mammouth ? Oups pardon, je soulève un sujet qui fâche (en plus c’est lourd un mammouth donc je vais bientôt lâcher l’affaire « allègrement » )

Publié dans Enervement | 2 commentaires

Appel à témoignage pour ma thèse

Ma thèse porte sur le sujet de la protection des données personnelles sur internet et j’étudie particulièrement Facebook et Google comme entreprises de l’internet.

En parallèle, j’ai besoin d’interroger des personnes habitant en France, de 15 à 77 ans, internautes ou pas. Je ne peux pas vous en dire davantage sur les entretiens pour ne pas fausser le recueil d’informations, je peux simplement vous dire que ça dure à peu près 1 heure (suivant la loquacité de la personne) et que je suis prête à me déplacer chez les personnes qui accepteront, ou à leur payer un café voire une bière (suivant l’heure 🙂 en ville.

La condition sine qua non, c’est que je ne dois pas connaître la personne, je ne peux donc pas faire appel aux copains. Par contre, ça fonctionne pour les copains des copains, ou les copines des copains, ou les parents des copains des copines …. Bref, si vous connaissez une personne (ou si vous-même êtes un inconnu pour moi [des inconnus lisent ce blog ?…]) voulant bien prendre 1 heure pour discuter, ce serait génial !

Vous pouvez me contacter en laissant un commentaire suite à ce post ou m’écrire un petit mail : nathiwal (at) gmail.com. Sinon, me contacter sur Viadeo, Linkedin, Twitter ….

Merci d’avance à tous ceux qui m’aideront dans cette démarche !

Publié dans Thèse | Laisser un commentaire

25 octobre 2012 : journée d’information sur le doctorat

Vous vous posez plein de questions sur le doctorat mais vous ne trouvez pas la réponse. Venez nous retrouver le 25 octobre à L’université Lumière Lyon 2 pour une journée d’informations articulée autour de personnalités académiques le matin,  d’un buffet à midi et d’un espace de discussion entre doctorants l’après midi.

Plus d’infos ici : http://infosepic.wordpress.com

Publié dans Colloques et séminaires, Evènements | Laisser un commentaire

Offre d’emploi Bac +8

En cherchant les offres d’emploi bac + 8, voilà ce sur quoi je suis tombée :

C’est un peu vieux mais c’est drôle. L’article en entier est .

S’il ne me reste plus que le couvent après la thèse, je suis mal barrée 🙂

Publié dans Un trait d'humour | Tagué | Laisser un commentaire